Léo Denes : «L’Australie peut offrir des perspectives professionnelles très intéressantes

May 09, 2014

Le sport et l’Australie sont les deux maître-mots de l’itinéraire de Léo Denes (MSc 2003), conseiller en stratégie pour Portland Group et fondateur d’Australiance.com. EMLYON offrait dans les années 90, des cours de « sport et management », une particularité à l’époque. Pour le passionné de sport qu’était Léo Denes, c’était du pain béni ! Pendant ses années d’études, il sera successivement et parfois simultanément, capitaine de l’équipe de foot, membre de l’Association du Ski Club, et l’un de ses premiers jobs consistera à créer et entraîner l’équipe féminine de foot  d’EMLYON. Une fois dans le monde professionnel, il devient même « campus manager » pour PwC Lyon, organisant de nombreux tournois de foot sur le campus et sponsorisant le terrain de Beach Volley…

En 3ème année, sa période à l’étranger l’emmène pendant 7 mois en Australie, à Melbourne, voyage qui s’avère déterminant pour la suite de son parcours. Il est d’ailleurs aujourd’hui, correspondant en Australie du réseau EMLYON FOREVER et accueille volontiers toutes les questions et prises de contacts.

L’Australie, ce fut un coup de foudre ?

L.D. : Non, pas vraiment, ce fut plutôt progressif ! Le pays ne m’a pas tout de suite plu ! Mon anglais n’était pas très bon, je ne connaissais personne… Mais peu à peu, j’ai rencontré des gens très accueillants dont la mentalité générale est très internationale. Et finalement, au bout de 7 mois, lorsque je suis rentré à EMLYON, j’avais dans un coin de ma tête l’idée d’un retour éventuel.

Aujourd’hui, après 6 ans et demi d’expérience professionnelle dans ce pays, j’ai décidé de m’y installer, de m’y marier même et de demander – avec ma future épouse (française) -  la nationalité australienne !

A la sortie de l’Ecole, vous avez néanmoins commencé comme Superviseur-Auditeur, dans un grand groupe en France ?

L.D. : Oui, chez PricewaterhouseCoopers Audit. Au bout de 3 ans, j’ai pu demander un transfert à l’international, direction… l’Australie. Et je me suis retrouvé à Sydney. Fin 2009, je me suis mis en congé de création d’entreprise pour lancer mon entreprise « Pacific Media Consulting Group » et faire du conseil, dans un premier temps, auprès d’une ONG australienne qui lève des fonds ici pour ses actions en Ouganda et au Népal, puis auprès de l’Alliance française et de la Chambre de Commerce franco-australienne, afin d’aider les Français et les entreprises françaises désireux de travailler en Australie.

Peu à peu, je me suis dirigé vers la création d’un site internet tourné vers tous les expatriés qui souhaitent s’installer en Australie. Ainsi est né Australiance.com, une sorte de gros hub mettant en relation ceux qui viennent travailler en Australie, ceux qui les accueillent, tous les conseils et services juridiques dont ils ont besoin : ainsi qu’une activité de coaching professionnel centré sur l’Australie… Fin 2010, pour des raisons à la fois financières et de visa, j’ai dû reprendre parallèlement à Australiance.com, une activité professionnelle dans un cabinet de conseil en stratégie, Portland Group.

Qu’appréciez-vous le plus en Australie ?

L.D. : J’aime la qualité de vie. Sydney est certainement l’une des plus belles villes qui soit. Le climat est agréable, le pays relativement neuf, tout est à faire. On ne sent pas le poids de l’histoire et des traditions qui font de la France un pays complexe. L’état d’esprit est beaucoup plus optimiste. De plus, le sport au quotidien fait vraiment partie de la vie des gens. Je suis d’ailleurs « Live Saver » pour la plage de Bondi Beach, un week-end par mois et me suis mis aux triathlons et à « l’ultra trail » depuis que je vis ici. Néanmoins, je rentre en France quelques semaines tous les ans pour me ressourcer auprès de ma famille et mes amis.

Vous êtes correspondant du réseau EMLYON Forever, donc en liaison assez régulière avec l’Ecole ?

L.D. : Oui et j’accueille aussi beaucoup de stagiaires d’EMLYON soit dans l’entreprise où je travaille, soit au sein d’Australiance.com. J’aide environ un millier de personnes dans leur démarche d’expatriation en Australie. Ce pays peut offrir des perspectives professionnelles très intéressantes pour de jeunes diplômés. La communauté française (environ 50 000 personnes) est en forte augmentation : elle a été multipliée par dix ces dernières années. Et c’est une population jeune : il y a 25 000 jeunes de moins de 30 ans qui viennent chaque année. Les Australiens, eux, sont ravis car ils aiment beaucoup la France, mais sont freinés par le problème de langue…

Contact : Léo Denes (ESC 2003), tél. +61 424 565 799, leo@australiance.com

 


Other news

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.