Elisabeth Mounier : «Le réseau des diplômés permet de croiser regards et expériences»

Jun 19, 2014

DRH pendant 8 ans de la coopérative agricole La Dauphinoise en Isère, Elisabeth Mounier (ESC 81) a travaillé auparavant dans plusieurs sociétés de distribution, transport/logistique. Depuis mai, elle est revenue  à La Dauphinoise, mais cette fois-ci, en tant que dirigeante de l’entreprise.

Lorsque vous avez intégré EMLYON, quel était votre plan de carrière ?

Plus qu’une carrière, je souhaitais surtout intégrer une fonction généraliste touchant aussi bien au management, à la relation client ou encore au commerce. Mon premier emploi dans une société de transport routier de marchandises - un poste qui m’a valu quelques commentaires ironiques -  m’a permis de conforter ce choix. A mon embauche, après une période de formation interne aux métiers, je suis devenue opérationnelle d’affrètement dans un centre de profits. A seulement 24 ans, j’en suis nommée responsable d’agence, même si à l’époque cette affectation m’avait semblé tout à fait naturelle. Cette première expérience a sous-tendu la suite de ma carrière avec un double axe : le management et la mobilisation d’équipe. J’ai continué mon parcours dans un poste orienté «organisation»  (pour le salon professionnel PREMIEREVISION) avant court passage dans une fonction de consultante en formation. Cela m’a véritablement mené vers une seconde partie de carrière en tant que RH, puis Directrice des ressources humaines dans des entreprises de services tels que transport, logistique/ distribution multi-sites où la dimension support aux opérationnels et au management est décisive.

Vous réintégrez d’ailleurs le groupe Coopératif  Dauphinoise où vous avez travaillé 8 ans en tant que DRH, mais cette fois comme dirigeante…

Oui, c’est ma plus longue expérience à ce jour. A l’époque le groupe, qui réalise un chiffre d’affaires de 450 millions d’euros se structurait autour de ses métiers agricole, végétal et nutrition animale auprès des professionnels et jardin pour le grand public.  Je m’y suis sentie particulièrement à l’aise et j’ai gardé un attachement fort à La Dauphinoise.

Lorsque j’ai quitté le groupe en 2007, je souhaitais donner un autre virage à ma carrière. J’ai alors conduit  une démarche de reprise d’une petite société pour me lancer en tant qu’entrepreneur. Une expérience dans un registre  différent mais très formatrice, qui m’a été utile aussi bien sur le plan purement professionnel qu’en termes de développement personnel, et a contribué à me conduire vers les fonctions que j’exerce aujourd’hui. 

Comment appréhendez-vous cette prochaine mission ?

J’y vois tout d’abord une marque de confiance de la part des dirigeants. Le mode coopératif redevient très moderne, et s’inscrit dans la durée.  Aujourd’hui, c’est une nouvelle étape pour l’entreprise, et je suis fière de pouvoir apporter  ma contribution et mon expérience multiple. J’interviens après une période de transition à la direction et j’ai deux priorités : : le management d’équipe et l’organisation de l’activité.  

Quels liens avez-vous gardé avec vos camarades de promo ? 

Notre promo 81 est très soudée et nous nous voyons régulièrement par groupes. Pendant les études, j’ai été membre du Bureau des sports et du Bureau des élèves. Plus récemment, j’ai également exercé un mandat d’administrateur de l’ADEM. C’est mon côté  «coopératif » ! J’ai ensuite eu l’occasion pendant quelques mois de vivre de l’intérieur, auprès d’une équipe très engagée, le lancement de FOREVER, qui a été curieusement un moment très fort pour moi. Le réseau des diplômés est toujours l’occasion de croiser nos regards, d’échanger nos expériences, de prendre du recul, de grandir aussi. Surtout, cela offre de très belles rencontres avec des diplômés de tous horizons et de toutes générations : c’est forcément une richesse ! 

 


Other news

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.