Vincent Sahuc (MSc 2008) : « Si vous voulez faire carrière à l’international, Hong-Kong est le bon endroit pour commencer »

Sep 24, 2014

Vincent SAHUC vit à Hong-Kong depuis quatre ans. Il est maintenant Directeur des Marques de la division Luxe du Groupe Marlox. Nous l’avons récemment interviewé et invité à nous faire part de son expérience internationale et professionnelle.

Alors, première question, qu’est-ce qui vous a amené à Hong-Kong ?

Je suis venu à Hong-Kong pour mon travail. Après mon diplôme d’EMLYON, j’ai travaillé comme chef de produits pour Cartier Europe du Nord, à Munich. J’ai travaillé quatre ans en Allemagne, puis Richemont m’a promu en m’envoyant à Hong-Kong en qualité de chef de produits pour les montres Cartier. Cela a été pour moi une grande opportunité professionnelle, car le marché des montres de luxe de Hong-Kong est beaucoup plus grand que le marché européen, de sorte que le travail a été très stimulant. Après environ un an, j’ai été « chassé » et recruté par le Groupe Marlox, un groupe suisse qui travaille en partenariat avec plusieurs marques de mode et d’art de vivre pour le design, la production, la distribution et le marketing de leurs collections de montres et de bijoux.


Que faites-vous précisément chez Marlox ?

Je suis en charge de la division Luxe et je travaille actuellement avec GIVENCHY. La Maison souhaitait repositionner sa ligne de montres dans le segment du luxe « Made in Switzerland » afin de l’aligner sur ses collections de prêt-à-porter et d’accessoires, très exclusives et très en avance sur la mode. Mon travail a été de diriger ce projet de A à Z : définir une stratégie produits originale, constituer une équipe spéciale pour gérer la marque, trouver des fournisseurs privilégiés et de nouveaux canaux de distribution, mettre sur pied une campagne de marketing, de médias et de presse pour couvrir le lancement, etc. La nouvelle ligne de montres Seventeen a été lancée l’année dernière en juin dans quelques-uns des temples de la mode les plus prestigieux au monde, parmi lesquels Barney’s à New York et à Beverly Hills, Colette à Paris, 10 Corso Como à Milan et différentes boutiques GIVENCHY aux quatre coins de la planète. La montre a généré un grand buzz, non seulement dans l’univers de la mode, mais aussi parmi les critiques spécialisés dans les montres, ce qui constitue pour moi une extraordinaire réussite. Nous travaillons actuellement à enrichir la collection avec d'autres modèles créatifs.


Quels sont les aspects de ce travail que vous appréciez le plus ? Et, de manière générale, dans ce secteur d’activité ? Comment voyez-vous votre parcours professionnel à long terme ?

Eh bien, c’est très international : je suis souvent en déplacement en Suisse, à Paris, à Dubaï… Mais, avant tout, c’est très stimulant et créatif, et j’ai beaucoup appris grâce à mon travail au jour le jour : stratégie de produit, stratégie de marque, développement d’affaires, communication médias et presse, etc. Il faut être multitâches et réactif, prendre des initiatives. C’est vraiment très enrichissant.

Pour ce qui est du secteur du luxe, je crois que ce sont les produits qui m’intéressent le plus. Tout devrait toujours commencer par le produit, selon moi. Nous gérons des articles très beaux et très précieux, créés grâce à un savoir-faire véritablement incroyable. Je pense que je vais continuer à travailler dans ce secteur et, pourquoi pas, d’ici quelques années, je mettrai à profit les connaissances que j’aurai acquises en devenant consultant pour des marques désireuses de développer leurs propres collections de montres.


Alors, si je comprends bien, vous êtes allé en Asie à cause de votre travail chez Cartier ? Ou aviez-vous déjà consulté les offres d’emploi en Asie avant de vous y rendre ?

Entièrement pour le travail chez Cartier.


Avez-vous aimé Hong-Kong à votre arrivée ?

Pour être honnête, au début, j’ai détesté ! Vous savez, Munich est une magnifique ville européenne, au rythme de vie relativement reposant. Mes premiers mois, à Hong-Kong, j’ai eu du mal à m’adapter au rythme effréné et l’Europe m’a beaucoup manqué.


Eh bien, ce doit être difficile… Et qu’en est-il, aujourd’hui ?

Aujourd’hui ? Aujourd’hui, j’adore ma vie à Hong-Kong ! Vous savez, pour moi, le plus gros challenge n’a pas été la langue mais le rythme de vie. Une fois qu’on commence à s’y adapter, on l’apprécie vraiment : travailler à fond, mais se distraire à fond aussi. Et je me suis fait plein d’amis, ça m’a aussi beaucoup aidé. C’est un environnement tellement marqué par l’international – on y rencontre des gens de différentes cultures, de différents milieux, et j’adore ça. En plus, à Hong-Kong, il y a plein de choses à faire après le travail et on n’est jamais très loin de la nature. Le week-end, on peut faire de la voile, de la randonnée, courir... Je fais du marathon. Je joue aussi du violoncelle dans un orchestre amateur local.


ç
a semble génial ! Alors, avez-vous des conseils à donner aux jeunes diplômés qui souhaitent aller en Asie ? En particulier ceux du programme « MSc programme in Luxury Management and Marketing » ?

Soyez courageux ! Faites vos bagages et venez directement ici, faites l’expérience par vous-mêmes. Si vous voulez faire carrière à l’international, Hong-Kong est le bon endroit pour commencer. Le marché du travail est très flexible et il n’est pas très difficile d’y trouver un emploi. Pour ce qui est du secteur du luxe, bien qu'il ait récemment connu une certaine stagnation, il y a encore beaucoup de marques qui s’en sortent bien. Le marché est vaste et le commerce de détail est de première qualité.


Parfait, merci pour vos conseils ! Une dernière question : votre expérience à EMLYON a-t-elle été importante pour vous ?

Absolument. J’ai acquis une grande expérience internationale quand j'étais à EMLYON. Déjà à cette époque, j’ai effectué des stages à Berlin, à Munich et en Suisse. J’ai aussi passé un an à Melbourne dans le cadre d’un programme d'échange. C’est grâce à toutes ces expériences que j’ai pu embrasser une carrière à l’international et j’apprécie vraiment cela.

 


Other news

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.