Jean-Christophe Vautrin : « En Chine, la France a encore du champ pour développer sa présence »

Feb 16, 2015

Jean-Christophe Vautrin (MS 99) gère le Club Affaires Chine EMLYON FOREVER depuis près de 4 ans. Sous son impulsion, le Club a pris son envol et continue de se développer.

Quelles sont vos activités au sein du Club Affaires Chine EMLYON FOREVER ? 

Le Club Chine EMLYON a pour but de faciliter la lecture des évènements en Chine, la compréhension de sa culture et de faciliter la mise en contact. L’approche des sujets et des manifestations est a priori business, ce qui est reflété par le profil des intervenants et des participants aux manifestations du Club. La culture a également toute sa place à travers des soirées de networking, des sorties (musées, expositions, spectacles, restaurants), la participation aux festivals de cinéma (Deauville, cinéma chinois en France…), des cours de chinois et des interventions de traduction.

La France est-elle suffisamment représentée en Chine ?

Avec environ 2% des investissements étrangers en Chine, la France a encore du champ pour développer sa présence. L’image de l’Hexagone est cantonné à des secteurs qui caractérisent le domaine culturel et le savoir-vivre à la française, ce qu’illustre les positions prépondérantes du luxe, du vin et du tourisme. 

Mais la France est à un tournant. Elle a désormais l’opportunité d’étendre son image du savoir-vivre vers le savoir-faire à la française. La Chine trouve avec la France une entrée potentielle vers l’Afrique, un interlocuteur à l’ONU et peut s’appuyer sur la première diaspora chinoise d’Europe située en France. Reste que la France pâtit de ses faiblesses structurelles pour vendre massivement : des entreprises trop petites, pas toujours bien préparées aux spécificités du marché chinois, des structures et des dispositifs d’aides ou d’accompagnement à l’export multiples, même si l’esprit d’entreprendre peut être au rendez-vous.

Selon vous quels sont les débouchés porteurs à venir en Chine pour des entrepreneurs français ?

 Aujourd’hui, neuf secteurs m’apparaissent particulièrement porteurs :

- le secteur financier (banque – assurance) ;

- l’énergie ;

- les équipements immobiliers – la domotique où la France dispose de savoir-faire ;

- les transports et les services d’aménagement du territoire ;

- la pharmacie – la santé ;

- les industries chimiques ;

- l’agroalimentaire - la gastronomie ;

- le luxe, demain peut-être le cinéma ;

- les loisirs et le tourisme.

Le meilleur conseil que vous donneriez à un étudiant actuel à l'EM LYON

S'il vise la Chine, se hâter lentement en se formant au plus tôt à la connaissance du pays et idéalement apprendre le chinois. D’une façon générale, bien calculer ses risques avant de se lancer et ne pas hésiter à le faire surtout avant d’avoir des contraintes personnelles fortes. Et si vous avez un lien d’affaires avec la Chine, passer par un contact chinois.
 

Quelle est la dernière chose que vous faites avant de vous coucher ? Un tweet ? La lecture de la dernière page d’un livre ?

Je fais un rapide bilan de la journée. Je m’arrête souvent sur un sujet en cours ou sur un point positif pour éviter de m'endormir avec un souci en tête ou pour donner libre cours à des idées qui mûriraient pendant la nuit. Le matin, les idées se déplient et je suis plus d'attaque pour aborder les soucis.

Avez-vous un entrepreneur, un dirigeant ou toute autre personne qui vous inspire ?

Il y a plusieurs personnes. La première, un oncle qui a fait Sciences-Po mais a opté pour l'industrie, comme directeur de brasseries au sein du groupe Louis-Dreyfus. C’est lui qui m’a « jeté ces quelques masses de granit » qui m’ont donné une stabilité dans mes actions. 

Mon parrain prêtre, récemment disparu, a également été un modèle d'engagement et d'humilité. Enthousiaste actif aux idées de Vatican II, il a ensuite décliné le poste d'évêque préférant servir dans les zones minières puis en campagne. Un exemple d'engagement dans un territoire où la richesse s'enfuyait déjà.

Napoléon Bonaparte qui était aussi bien admiré de Marx que de Louis-Philippe. Ce que je retiens de lui, c'est sa formidable énergie, sa vision et sa compréhension des choses, ses talents d'organisation, sa volonté. Autant de qualités qu'ont les bâtisseurs.

Vos futurs grands projets ?

J’aimerais beaucoup approfondir le volet « RH » et en faire un nouvel axe du Club Chine afin de répondre à des demandes récurrentes. Pour cela, je fais appel à une candidature bénévole qui peut être un RH ou même un étudiant. Il n’y a pas de profil-type mais d’abord des personnes de bonne volonté qui ont un peu de temps à consacrer.

En plus des conférences ciblées « entreprises » prévues, je compte développer le volet éducation à travers des enchères à Drouot au profit d’associations à but non lucratif et en développant l’apprentissage du chinois et des séances d’approfondissement des thèmes abordés en conférence. Le culturel n’est pas en reste, notamment à travers la gastronomie chinoise, le cinéma et les arts. Cela passera notamment par une soirée mensuelle dans un restaurant asiatique traditionnel et des partenariats divers.

Si vous souhaitez avoir plus de détails sur les manifestations, faire part de vos idées et demandes et répondre aux besoins du Club Chine en vous portant candidat bénévole pour le soutenir dans ses actions actuelles et futures, vous pouvez me contacter par email à jean-christophe.vautrin@hotmail.fr ou jchvautrin@hotmail.com ou encore, pour les diplômés EMLYON, passer par la plateforme de l’école http://www.emlyonforever.com/s/a/clubs 

Contacts : 

Linkedin Jean-Cristophe Vautrin


 


Other news

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.