Projets d’urbanisme à Casablanca lors d’une conférence EMLYON au SOFITEL

Jun 08, 2015

EMLYON FOREVER Morocco a reçu jeudi 21 mai 2015 le ministre marocain de l’Habitat et de la Politique de la Ville, Mohamed Nabil Benabdallah, également Secrétaire Générale du Parti du Progrès et du Socialisme, un des principaux partis de la coalition gouvernementale actuelle.

Lors de cette conférence organisée en collaboration avec l’Association des Marocaines aux Grandes Ecoles (AMGE), le Ministre est revenu en détail sur le rôle des pouvoirs publics pour redynamiser le secteur de l’immobilier afin de permettre à la classe moyenne d’accéder à la propriété.

Mohamed Nabil Benadallah a confié aux anciens de l’EMLYON et de l’AMGE que la forte croissance qui a caractérisé ce secteur au cours des dernières années est révolue. « Il n’y aura plus de progression de chiffres comme les années précédentes quand le logement social portait à lui seul la croissance du secteur. Je préféré parler d’une croissance stable et modérée plutôt que d’une surchauffe économique » a-t-il confié sans détour.

La politique du gouvernement actuel est de mettre l’accent sur le logement destiné à la classe moyenne.  En 2014 une convention cadre relative à la réalisation de 20 000 logements destinés à la classe moyenne à l’horizon de 2016 a été signée entre le ministère et la Fédération Nationale des Promoteurs Immobiliers. Cette convention vise à faciliter l’accès d’une population dont le revenu ne dépasse pas 2000 euros par mois à un logement dont la superficie se situe entre 80 et 150 m² à un prix de 550 euros/m².  En revanche, le Ministre reconnait que ce programme connait certaines difficultés du fait de la rareté du foncier bon marché dans les grandes villes marocaines. De plus et contrairement au logement économique, le logement pour la classe moyenne ne bénéficie pas d’exonérations fiscales, ce qui n’attire pas assez les promoteurs.

Lors de cet échange, le Ministre a annoncé que Le gouvernement marocain s’apprête à mettre à la disposition des couches sociales vulnérables des habitations à loyer modéré (HLM). Le projet est inspiré du modèle français. Les loyers devraient se situer entre 1200 et 2000 DH. Ce plan vise à promouvoir et dynamiser le parc locatif à travers la mise à disposition des couches sociales défavorisées d’habitations à des loyers modérés, pour résorber à terme le déficit en logement au niveau national, estimé à 580 000 unités aujourd’hui, contre 840 000 en 2012.

Zakaria GARTI, correspondant EMLYON FOREVER Maroc

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.