Christian Barqui (AMP 93) : « En France, l’échec est vécu comme un calvaire »

Jul 30, 2015

Christian Barqui (AMP 93) est Directeur Général de Florette France et également président du réseau national de l’Association Progrès du Management (APM). Un des objectids de l’APM est de devenir, d’ici 10 ans, l’une des références mondiales en matière de perfectionnement des dirigeants francophones.

Quelle est la spécificité de l’APM, ce club réservé aux dirigeants d’entreprises ?

L’APM forme chaque mois 6700 dirigeants (pendant une moyenne individuelle de 8 ans) autour d’une vocation : le progrès de l’entreprise passe par le progrès de son dirigeant. Indépendant et apolitique, l’APM organise des rencontres qui permettent d’identifier et d’approfondir les défis majeurs du dirigeant et de son entreprise. Chacun de ces moments offre l’opportunité d’échanger en toute liberté, d’apprendre des échecs et des réussites des uns des autres et de se ressourcer dans un climat convivial et stimulant.

Vous avez suivi la formation Advanced Management Program (ex-CPA). Quel regard portez-vous sur cette expérience et que vous a-t-elle apportée ?

Cette formation m’a projeté d’un statut de Directeur de métier (commercial), à celui de Directeur Général en me permettant d’acquérir l’essentiel de ce qui me manquait, sur le fond comme sur la forme.

Le rôle du manager est en première ligne aujourd’hui quand on pense « entreprise ». De quelle façon arrivez-vous à créer une dynamique au sein de vos équipes ?

En laissant les gens prendre des initiatives, et en ne mettant pas de pression inutile. J’ai toujours cherché à être entouré de collaborateurs tous meilleurs que moi dans leur métier

Vous avez dirigé plusieurs entreprises. Quelle est votre plus grande satisfaction lorsque vous portez un regard sur cette carrière déjà très riche ?

Celle d’avoir osé créer une entreprise industrielle dans un pays où, au-delà des discours, peu de gens vous poussent à le faire, et dans lequel l’échec est vécu comme un calvaire

Qu’est-ce qu’un nouveau collaborateur doit absolument éviter de faire quand il rejoint votre entreprise ?

Prétendre qu’il a déjà tout fait, et qu’il n’a pas grand-chose à apprendre

Quelles sont les qualités que les recruteurs tels que vous apprécient auprès des jeunes diplômés ?

J’aime les jeunes qui osent, l’humilité, la sincérité, et qui font preuve d’un fort investissement personnel. Egalement les diplômés qui voient une carrière commerciale comme une voie royale (pour leur avenir personnel, comme pour celui de leur entreprise).

Contacts :

Linkdin Christian Barqui, mail: barquinvest@orange.fr, Twitter Florette France : @Florette_France


Other news

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.