Antoine di Tommaso (Programme I.D.E.A.) : « Cy-clope a pour ambition de valoriser le déchet de cigarette »

Sep 07, 2015

Antoine di Tommaso (droite sur la photo) est, avec Thibault Legrand, le cofondateur de Cy-clope, première filière de gestion du mégot en France. Un concept novateur qui a valu à ces deux diplômés du Programme I.D.E.A. (2014) de remporter de nombreux prix, dont  la bourse French Tech/BPI et le grand prix du concours Jeunes entrepreneurs de l’année de Campus création. Leur startup, actuellement accueillie au sein de l’Incubateur EMLYON, pourrait franchir le cap des 100 clients en 2016. Antoine di Tommaso lève le voile sur les fortes ambitions de cette jeune entreprise.

Comment est né le projet Cy-Clope ?

C’est le fruit d’un projet étudiant mené dans le cadre du Programme I.D.E.A (Innovation, Design, Entrepreneuriat & Arts) conjoint à EMLYON Business School et Centrale Lyon. Notre réflexion est partie du constat que le déchet le plus jeté au monde est la cigarette. Or si la technologie existait déjà pour recycler les mégots, aucune filière de retraitement n’avait encore été créée en France. Durant deux ans, nous avons donc réfléchi à ce projet avec mon associé, de façon à inventer un objet à la fois beau et utile. C’est ainsi qu’est né Cy-clope, grâce notamment au soutien de l’Incubateur EMLYON.

De quelle façon comptez-vous « vendre » votre produit ?

Cy-clope a pour ambition de valoriser le déchet de cigarette : il est possible d’en transformer une partie en compost, l’autre en plastique. En ce sens, le « cy-clopeur » n’est pas un cendrier mais un nouveau type de mobilier urbain de recyclage. Nous avons déjà rencontré plusieurs entreprises intéressées par notre projet, telles que Safran ou Médiamétrie. Les premiers retours sont positifs et s’intègrent parfaitement dans les logiques RSE des entreprises, dont EMLYON, qui a accepté de mettre sur son campus 15 recycleurs.  Le but n’est pas de culpabiliser les fumeurs mais au contraire de leur donner un moyen concret d’agir à leur échelle pour l’environnement.

Que retenez-vous de votre formation au sein du Programme I.D.E.A. ?

Très clairement : la gestion de projet. Vous travaillez en conditions réelles 70 à 80 heures par semaine à réfléchir à votre business. La dimension théorique est totalement dépassée pour être vraiment dans la peau d’un entrepreneur.

L’aspect business a été très important dans ma formation. Nous sommes poussés à réfléchir différemment sans oublier les fondamentaux : « qu’est-ce que je vends », « à qui », «  à combien ? ».

Quels conseils donneriez-vous à un actuel étudiant d’EMLYON ?

Investis-toi à fond dans tes études, les projets étudiants, les projets associatifs, car c’est  maintenant qu’il faut les vivre.

Quel a été le meilleur conseil que vous ayez reçu ?

Qu’importe le projet, l’entrepreneuriat est une histoire de rencontres. Il faut apprendre à s’entourer des bonnes personnes et cultiver son réseau.

Une personne qui vous influence ?  

Steve Jobs est un modèle. Sa façon de gérer sa carrière est bluffante. Je suis aussi impressionné par la marque Décathlon pour l’innovation sur le design de ses produits.

Contacts :

Tél : 06 18 18 53 12, Linkedin Antoine di Tommaso, mail: antoine-ditommaso@cy-clope.com, Twitter Cy-Clope : @Cy_ClopeSite Cy-Clopewww.cy-clope.com

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.