Julien Alberici (Mathym) : « Je suis inspiré par ceux qui entreprennent, qui fédèrent, qui créent et mènent des projets »

Nov 03, 2015

Mathym est une jeune entreprise innovante du secteur des nanotechnologies fondée par Julien Alberici (MSc in Management 2003) et Frédéric Chaput en 2013. Leur société avait notamment eu le privilège de participer à la troisième édition française du Prix Innovateur de moins de 35 ans organisé en avril dernier par le MIT Technology Review, la revue du célèbre Institut Technologique du Massachusetts.

Etre lauréat du concours MIT 35 a-t-il été un accélérateur en termes de reconnaissance au niveau national et international ?

Oui, pour les partenaires américains, c’est significatif ! Ça permet de crédibiliser notre discours, l’étape de séduction est un peu plus courte, on gagne du temps ! Et en France, nous avons multiplié les coupures presse dont nous sommes toujours friands !

Que vous  a apporté votre formation à EMLYON en termes de compétences ?

J’ai suivi un cursus très généraliste avec autant de marketing, de finance d’entreprise ou encore de stratégie. Donc pas d’expertise propre mais plutôt un profil multi-compétences qui me permet d’appréhender les sujets business dans leur globalité et d’avoir une vue d’ensemble assez juste.

Quel conseil auriez-vous à donner pour tous ceux qui veulent lancer leur startup ?

Dès que vous avez trouvé « l’idée », mes conseils en vrac : sortez le plus possible de votre zone de confort pour l’affiner, rencontrez le plus de personnes du secteur, devenez un expert du sujet, prenez des risques et soyez flexibles mais convaincus ! Si vous n’avez pas d’idée, sortez, il y a plein de chercheurs qui ont des idées à développer !

Qui vous inspire et pourquoi ?

Personne en particulier ! Mais plutôt tous ceux qui entreprennent, qui fédèrent, qui créent et mènent des projets.

Quels sont les prochains grands challenges de votre société en termes de développement ?

Essentiellement trois

- Le « laboratoire universitaire » où l’objectif était d’inventer, de créer, de reproduire et de recueillir les attentes et besoins des futurs clients. A ce stade-là, la société avait plusieurs nanomatériaux en développement, aucun tri n’avait été fait, aucune priorisation, simplement des idées brillantes qui étaient venues à l’esprit de mon cofondateur (Frédéric Chaput, Directeur Recherche à L’ENS). Il faisait de l’innovation ouverte sans le savoir

- La start-up virtuelle : les choses sérieuses ont commencé car il a fallu choisir, organiser, planifier etc. C’est en 2013 que MATHYM a décidé de se focaliser sur les solutions colloïdales. Le positionnement était clair et il nous a permis de lever nos premiers fonds, de mettre en place nos premiers partenariats et d’être lauréats de beaux concours d’innovation comme celui organisé par le Ministère de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur

- Aujourd’hui, nous préparons la prochaine phase de croissance de MATHYM et nous avons formé une équipe de 8 personnes pour répondre aux 3 grands challenges de la société : l’industrialisation du procédé et la mise en place de la ligne pilote, l’établissement de nouveaux partenariats et l’innovation permanente !

Contactez Julien Alberici :
ViadeoLinkdin, Twitter: @Julienalberici
Site Web Mathym

 


Other news

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.