Christian Ringuet : « l'économie sociale et solidaire permet de trouver des jobs alternatifs et qui ont du sens »

Dec 21, 2015

Ancien dirigeant du Groupe Seb (Directeur Général de l’activité « Articles Culinaires » et Président de Tefal) Christian Ringuet (ESC 73) est aujourd’hui ambassadeur bénévole de Agence du don en nature (ADN), dont l’objectif est de freiner le gaspillage non alimentaire des entreprises afin d'en faire profiter les plus démunis. Interview d’un dirigeant pour qui les acronymes « RSE » sont plus qu’un effet de mode.

Pourquoi ce choix de donner de son temps et de sa compétence à un organisme d’intérêt général ?

Ce choix, anticipé six mois avant l'arrêt de ma carrière, s’explique en particulier pour trois raisons :

  • Ne pas basculer brutalement de la suractivité à l'inactivité,
  • Contribuer à une juste cause : celle de la lutte contre le gaspillage non alimentaire au service de la lutte contre l'exclusion,
  • Garder à travers cet engagement une connexion avec le monde économique.

Comment faites-vous pour convaincre les entreprises de rejoindre la cause défendue par ADN ?

Afin de convaincre les entreprises de rejoindre les 130 partenaires qui nous font déjà confiance, les arguments sont là encore, de trois ordres différents :

  • Economique: en nous donnant leurs produits non alimentaires invendus, elles évitent des coûts de stockage et de destruction et bénéficient d'un crédit d'impôt,
  • Eco-responsable: depuis la création d'ADN, nous avons évité 14000t de déchets,
  • Social et sociétal : améliorer leur image citoyenne en venant en aide aux plus démunis à travers nos 650 associations partenaires et renforcer la fierté d'appartenance des salariés en les fédérant autour d'un projet solidaire.

Quels sont vos conseils pour les entreprises et les salariés qui voudraient adhérer à des organismes d’intérêt général en prêtant leurs compétences à une structure associative ?

  • Pour l'entreprise : en faire un engagement stratégique sur la durée en se concentrant sur un axe unique, par exemple, la lutte contre l’exclusion.
  • Pour le salarié : s'impliquer comme dans un vrai job, y compris au-delà du temps de travail.

Le mécénat de compétences est assez connu du monde de l’entreprise aujourd’hui en France ?

Non, et il mériterait d'être encore plus développé notamment au sein des PME. C’est un moyen de renforcer la cohésion interne et aussi de révéler des talents. Sans oublier que le mécénat de compétences propose des incitations fiscales très intéressantes.

Que gardez-vous d’EMLYON en termes de compétences apprises et qui vous ont été utiles au cours de votre carrière professionnelle ?

Je dirais avant tout le goût de la diversité et de la curiosité pour les sujets abordés...l'ouverture sur le monde...et la forte connexion entre l'enseignement et le monde de l'Industrie.

Si vous aviez qu’un seul message à fournir aux étudiants et participants Executive d’EMLYON Business School, quel serait-il ?

N'hésitez pas à vous ouvrir sur l'International et à considérer l'économie sociale et solidaire comme une vraie alternative professionnelle afin de trouver des jobs intéressants et qui ont aussi du sens !

Le réseau EMLYON Forever rassemble un grand nombre d’entrepreneurs et l'école organise de nombreux événements à vocation sociale. Y avez-vous recours?

Absolument ! L'annuaire en ligne constitue une réelle opportunité pour convaincre les nombreux entrepreneurs issus d’EMLYON de rejoindre notre cause, de même que les Clubs d'Anciens, qui sont un bon moyen d'accroître la visibilité de l'Agence du Don en Nature.

Contacts :
Christian Ringuet : Linkedin
Agence du Don en Nature : www.adnfrance.org - Twitter


Other news

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.