Sylvain Morel : « En entreprise, les plus jeunes ont plus de difficultés à admettre leurs erreurs. En revanche, ils sont ultra-autonomes »

Feb 13, 2017

Directeur commercial & marketing d’une PME Internationale , Sylvain Morel (M.S. Management de la Technologie et de l'Innovation, 2010) a décidé, dix ans après ses études à emlyon business school, de lancer sa startup : Sportihome. Le principe : un Airbnb mettant en relation des passionnés de sport. Une façon de concilier travail et plaisir pour ce mordu de kitesurf et de VTT…


Sportihome, c’est le Airbnb des sportifs ?

D’une certaine façon oui, mais c'est plus que ça : nous offrons une nouvelle façon de voyager centrée sur l'expérience sportive. Avec mon associé, on est partis du constat que 20 millions d’européens voyagent uniquement l'été pour assouvir leur passion du sport. L’idée était alors de proposer une plateforme conjuguant location hébergement, guide des sites de pratique et passion sportive. Avec d’un côté, des passionnés qui ont un hébergement, de l’autre, des passionnés en quête d’un logement. Cela correspond totalement à nos valeurs : le plaisir du partage, l'aventure et l’intensité des expériences.

Comment est née l’idée ?
De nos expériences personnelles. Lui possède une maison en Bretagne qu’il met régulièrement en location. Il a été surpris de réaliser à quel point le fait d’avoir une passion sportive commune avec ses invités pouvait créer un climat de convivialité et de confiance réciproque incomparable. Moi, je voyageais énormément pour pratiquer du kitesurf. A Maurice, on m’avait conseillé de dormir dans un appartement tenu par un passionné de kite. L’expérience que j'ai vécu avec mon hôte parlant le même langage, qui a su m'indiquer les bonnes pratiques locales et qui a partagé une session avec moi, était d’une telle richesse, authenticité et intensité, qu'il m'a paru évident que tous mes prochains voyages devraient être pareil… Ça a été le déclencheur.

Une entreprise que tu aurais aimé lancer ?
Airbnb justement ! Je n’aurais probablement jamais eu l’idée, mais je trouve leur développement assez extraordinaire. Ça a totalement bouleversé notre façon de voyager, de nous loger. A nous maintenant de la faire dans le monde des voyages sportifs.

Auparavant tu dirigeais des équipes, quelle est ta vision du management ?
Même si on reçoit des conseils à l’école, il me semble qu’on apprend que par la pratique. Il n’existe pas d’équation parfaite à appliquer, il faut s’adapter au caractère de chacun. Les plus jeunes ont également un rapport à l’entreprise totalement différent de ma génération. Ils sont plus volatiles. L’entreprise doit mettre en avant ses valeurs et faire en sorte que chacun y adhère. Ça n’est pas toujours facile.

C’est la « querelle des anciens et des modernes » ?
C’est peut-être un poncif, mais ils sont très clairement ultra-connectés. En réunion, ils ne décrochent pas de leur téléphone par exemple. Ils ont également plus de difficultés à admettre leurs erreurs. L’avantage c’est qu’ils sont ultra-autonomes. Quand auparavant, une secrétaire réservait un hôtel par exemple, eux en quelques minutes ont pris leur billet de train sur leur smartphone et déniché un logement… Ils font gagner du temps à l’entreprise.

Quels sont tes liens avec les anciens ?
J’étais délégué de ma promotion, j’ai donc un fort attachement à l’école. Il y a un an, on a fêté les 10 ans de la promo avec ceux qui étaient disponibles. A emlyon business school, on crée un réseau fort. Je suis inscrit sur le site emlyonforever que je visite régulièrement et j’aiguille ceux qui me demandent des conseils pour venir s’installer à Montpellier où je réside.

Sportihome dans 10 ans ?
Aujourd’hui la plateforme est en version bêta. Mais idéalement, nous deviendrons la référence mondiale pour tous ceux qui voyagent afin d’assouvir leur passion du sport. Dans un premier temps, on va continuer à travailler pour agréger des logements, des sites de pratique et des membres. Puis recruter des développeurs, des commerciaux et poursuivre notre stratégie de développement en France puis à l’international :)

Sylvain Morel: “In business, the youngest people find it harder to admit their mistakes. On the other hand, they are incredibly independent.”


Sylvain Morel (Master’s in Technology Management Ms Management de la techno 2010), Commercial and Marketing Director at an International SME, decided to launch a start-up 10 years after finishing his studies at emlyon business school. The idea: to create an Airbnb to connect sports enthusiasts. It was a way for the kitesurf and mountain bike fanatic to combine work and pleasure.


Is Sportihome an Airbnb for sports fanatics?
In a way, yes, but it is more than that too. We offer a new way of travelling, centred around sporting experiences. My partner and I started from the fact that there are 20 million Europeans who only travel in summer to indulge their passion for sport, so the idea was to provide a platform that would combine accommodation rental with a guide of sites for practicing and enjoying sport. We match sports-lovers who want to rent accommodation with sports-lovers seeking accommodation. The project completely fits our values, namely, the pleasure of sharing, adventure and intense experiences.

How did the idea come about?
Out of personal experience. My partner regularly rented out a house in Brittany and had been surprised to find how far a shared passion for sport created a friendly atmosphere with his guests and incomparable reciprocal trust. I have travelled extensively to kitesurf. In Mauritius, someone recommended staying in a flat owned by a kitesurf enthusiast. I felt that my host spoke the same language as me, he was able to point out good local practice and we even went out kitesurfing together. The experience was so incredibly rich, authentic and intense that it seemed self-evident that any future trips had to be the same. That was the trigger.

A company you would have liked to launch?
Airbnb itself! I would probably never have had the idea, but its development is quite extraordinary. It has totally changed the way we travel and find accommodation. It is our turn now to transform sports travel!

You have managed teams in the past, what is your vision of management?
Even if we get advice at school, I think we learn through practice. There is no perfect formula, you have to adapt to each individual’s personality. Younger people now have a completely different attitude to companies than my generation did. They are more volatile. The company has to promote its values and ensure everybody buys in. It is not always easy.

Is it a war between the old and the young?
This may be a bit over-simplified, but young people are obviously ultra-connected. For example, they do not turn off their telephones in meetings. They also find it much harder to admit their mistakes. The upside is their independence. For example, in the past a secretary might have reserved a hotel, but now within a few minutes they have bought a train ticket on their smartphone and found accommodation. They save time for companies.

What links do you have with alumni?
I am the delegate for my graduate year so I have strong links with the school. Last year, everybody who was available celebrated our tenth anniversary of graduation. We create a strong network at emlyon business school. I am a member of the emlyonforever site and I visit it regularly. I give guidance people who ask me for advice when moving to Montpellier, where I live.

Sportihome in 10 years?
A beta version of the platform is currently live. Ideally, we want to be the world’s benchmark for anybody who travels to satisfy their passion for sport. Initially we are going to keep working on finding accommodation, locations for practising sport and members. Then we will recruit developers, business developers and implement our development strategy in France and then internationally :)


Other news

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.