L'Interview serial-entrepreneur de Thomas Schmider : « Aujourd’hui, c’est être fou de se dire : ‘pendant 40 ans je ferai la même chose’ »

Apr 04, 2019

Serial-entrepreneur, Thomas Schmider (MSc in Finance, 1984), accompagne désormais des entreprises innovantes en tant qu’investisseur, conseil, mentor, board member…  L’ex-empire du jeu vidéo, Infogrames-Atari, c’est lui, comme plus tard Prozone Sport,  Ts Events et Varanida. Il partage avec nous la clé du succès et décrypte la personnalité des serial-entrepreneurs…

Serial-entrepreneur, ça se soigne ?

Ah je ne pense pas ! Une fois que vous avez créé votre entreprise, il est impossible de devenir salarié. Soit vous continuez à mener d’autres projets soit vous vendez votre entreprise et prenez votre retraite… Mais faut-il se soigner d’être serial-entrepreneur ? Aujourd’hui, c’est être fou pour se dire : « pendant 40 ans je ferai la même chose ».

Est-ce que ça s’attrape ?

Je ne sais pas mais ce qui est certain, c’est que « chassez le naturel, il revient au galop ! »

Comment ça se déclare ?

Ça commence par un projet qui réussit et puis ça vous démange, vous avez encore envie de créer des choses, de mener plusieurs projets de fond de manière verticale, de tout mener à bien. Et ça marche encore…

A quoi reconnaît-on un serial-entrepreneur ?

Il est capable de générer des opportunités et de voir celles qui se présentent à lui. C’est un état d’esprit : tous les matins on se demande ce qu’on peut faire aujourd’hui. Il y a une histoire qui évoque bien cette façon de penser. Deux vendeurs sont embauchés pour vendre des chaussures en Afrique. Le premier se dit qu’il n’y a pas d’opportunités puisque tout le monde marche pieds nus. Le second voit au contraire un énorme marché à venir pour chausser tout le monde.

Un secret pour réussir comme serial-entrepreneur ?

Il faut commencer par… lancer sa première entreprise ! Et le mieux, c’est de se lancer vite. Quand on est à l’école, on a une formidable opportunité de commencer et tester son projet. Un autre conseil : savoir s’entourer de personnes maîtrisant les compétences nécessaires pour gérer la complexité d’une entreprise. Il faut également éviter de se laisser enfermer dans le cercle de la recherche de fonds. Il est plus important d’aller très vite à la rencontre du marché, même si le projet n’est pas totalement abouti. 


Other news

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.