Montpellier : un château sous les étoiles...

Jul 01, 2019

En cette belle soirée de début d’été, l’enceinte du château de Flaugergues, -belle demeure en pierres de taille du XVIIème siècle aux portes de Montpellier- nous accueille ce mardi de juin.

Pourtant, rien de prétentieux dans cette première rencontre annuelle « officielle » des alumni emlyon basés autour de Montpellier, Nîmes, Béziers, Arles et Avignon.

Sandrine Caillat, responsable de l’animation du réseau des diplômés, nous accueille avec un sourire simple et chaleureux.

Elle est accompagnée par Sigolène Rousseau, ambassadrice régionale du réseau, qui a déjà organisé quatre visites locales depuis un an et demi : chantier naval de catamarans, atelier de facture de pianos, dégustation de vins du Pic Saint-Loup et afterwork au Bistrot Sainte-Anne, tenu par un diplômé.

 

Ce 18 juin, nous sommes une petite vingtaine à écouter Sandrine nous expliquer comment l’école emlyon business school a su s’adapter aux évolutions de la société, tout en maintenant son rang parmi les meilleures écoles de commerce françaises.

Après un tour de table ou chacun se présente, l’occasion nous est donnée, d’expliquer notre parcours et notre activité. J’en profite pour partager mon expérience du métier d’animatrice de débats et de journaliste.

Lors du cocktail en extérieur dans la cour du château, les conversations s'engagent.

Ce n’est ni une soirée « boulot » ni un apéro entre ami-e-s. Plutôt une occasion de faire connaissance ou de renouer des liens avec des personnes qui partagent une histoire estudiantine commune, vécue à des époques variées, et selon des sensibilités différentes.

Pour certains se seront aussi des cartes de visites échangées afin de collaborer localement et de poursuivre le contact.

« Je suis encore étudiant, ça fait du bien de voir la diversité des profils pour élargir mon champ de vision » remarque Guillaume Poncet, ingénieur participant Exécutive MBA 2018-2020.

Fraîchement retraité, Jean-Pierre Bonhomme, diplômé MBA 1981, apprécie « les échanges très riches, le contact humain, la découverte des activités de chacun ». Agnès Rousseau, directrice communication issue de la promotion ESC-PGE 1992, est ravie de « ces réseaux croisés, de rencontrer de nouvelles personnes et de se revoir».

Pour Olivier Maubert, Executive MBA 2013, « emlyon crée une connivence, un sentiment d’appartenance. On est assez à l’aise pour tutoyer tout le monde. C’est intéressant d’avoir du réseau local, même si ce n’est pas forcément du business».

« C’est aussi de l’humain. », complète Delphine Perombelon, ESC-PGE 1999 et montpelliéraine depuis quelques mois. Elle aime le côté « fluide, spontané. Les gens sont contents d’être là, d’échanger. ».

« Le groupe est petit, c’est plus convivial », note Frédéric Serradeil, MBA 1989, qui a participé à deux des visites précédentes.

Chacun-e loue le cadre selon la formule de Delphine « Je suis contente d’avoir un suivi sur ce qu’est devenue mon école, qui a occupé trois ans de ma vie, même si j’ai fait autre chose ensuite, je m’intéresse à l’humain. J’aime les histoires », confie Chantal Clerc-Outrebon, ESC-PGE 1993, désormais professeur agrégée de lettres, enchantée de cette « soirée très agréable », sous les étoiles d’un ciel d’été.

 

Carole Rap, ESC 1993


Other news

Cookies help us deliver our services. By using our services, you agree to our use of cookies.