Lucas Tourrasse, interview « Casquette d’entrepreneur »

Apr 28, 2020

CEO et cofondateur de LXH, une marque française de sport-chic spécialisée dans la casquette haut-de-gamme, Lucas Tourrasse a passé un Bachelor of Business Administration (BBA 2017) à emlyon business school. « C’était la formation la plus adaptée à mes attentes entrepreneuriales », explique le jeune chef d’entreprise qui a réussi à placer ses produits dans une centaine de boutiques de luxe en France et vise une ouverture à Paris, Bordeaux puis l’international après un premier point de vente à Lyon. Portrait.  

Que t’a apporté ton passage à emlyon business school ?

Beaucoup de choses ! Le Bachelor of Business Administration de l’école était la formation la plus adaptée à mes attentes entrepreneuriales. A l’époque, j’avais déjà à l’esprit de monter ma boîte et j’ai été séduit par l’approche très concrète de ce diplôme. Ensuite, grâce à l’école j’ai réalisé un stage à Singapour de sept mois  en tant que manager dans une entreprise spécialisée dans le « Food & Beverage ». Cela m’a ouvert l’esprit et j’ai encore mûri davantage ma fibre entrepreneuriale. Last but not least, c’est en partie grâce à ce stage à Singapour qu’est née la marque LXH…

C’est-à-dire ?

Je voulais ramener à Marseille un objet sympa et pas trop encombrant de mon séjour. Mon choix s’était porté sur une casquette mais je n’en trouvais pas une seule à mon goût. Toutes les marques de luxe proposaient plus ou moins la même casquette. Je me suis décidé à dessiner le modèle que je voulais porter, dont le moule correspond à la Longueur X et la Hauteur de la tête (LXH). Un calcul qui permet de proposer une casquette qui s’adapte à toutes les têtes, même si aujourd’hui nous proposons différentes formes. Et pour asseoir encore plus notre différence, et nous positionner sur le marché du luxe, nous avons fait le choix de matières nobles et de qualité.

Quel est le développement de LXH ?

Nous sommes ravis : LXH est présente dans 100 points de vente en France, à côté de grandes marques de luxe, et notre positionnement haut-de-gamme nous vaut d’être particulièrement reconnus sur le segment de la caquette. Contrairement à d’autres marques de mode, nous nous sommes fait un nom très rapidement. Cela nous a permis d’ouvrir un premier magasin en propre à Lyon – même si l’on vient de Marseille ;) – et nous comptons bien continuer d’essaimer en France, à Paris puis à Bordeaux, avant de viser assez rapidement l’international. En un an, nous avons enregistré une croissance de 200 %.

Si je te dis early makers ?

C’est l’état d’esprit cultivé par emlyon business school auprès des élèves, et je dois dire que je me sens forcément concerné.


Other news