« L’interview start-up » d’Alexandre Fourtoy

May 12, 2020

Directeur et fondateur de 1Kubator, 1er réseau d'incubateurs de start-up en France, Alexandre Fourtoy a longtemps évolué dans le milieu du marketing, à la télévision puis au sein de l’UEFA, avant de retrouver ses premiers amours : l’entrepreneuriat.

Il est notamment à l’origine de Sportal et Hoople, des startups qui ont lancé des applications mobiles, dont le jeu Bumbles, qui a été traduit en 31 langues. Dénicheur de pépites, Alexandre Fourtoy revient sur la tech française, le programme d’incubation à emlyon business school, ainsi que le développement de 1Kubator en France et à l’étranger…

Comment se porte la tech française ? 

Elle se porte très bien ! Deux facteurs principaux contribuent à ce dynamisme : les pouvoirs publics soutiennent les créateurs d’entreprises – Emmanuel Macron a annoncé 5 milliards d’euros d’investissements pour la French tech - et les Français n’ont jamais été aussi intéressés par l’entrepreneuriat.

Forbes souligne que la Fintech a explosé en France et a vu naître des licornes, quels sont les autres secteurs porteurs ?

C’est vrai que la Fintech est portée par des marchés de niche à forte capacité d’innovation, comme un nouvel algorithme pour gérer les back-offices dans les banques. La bioéthique et la santé en général ou encore la cybersécurité sont aussi des marchés porteurs. Il y a toutefois un frein au développement de startups en France et en Europe : chaque pays de cet espace équivaut à un marché bien distinct. Dit autrement, il est bien plus difficile pour une entreprise française de toucher les 500 millions d’habitants de l’espace commun que pour une start-up américaine de conquérir son marché local.

Quels sont les critères de sélection pour entrer chez 1Kubator ? 

C’est assez simple : nous recherchons une idée aboutie où le digital fait la différence. Du côté des porteurs du projet, nous souhaitons aussi ressentir une véritable fibre entrepreneuriale.

Quelles sont les startups que vous auriez aimé accompagner ? 

J’aime bien Phenix, pionnier de l’économie circulaire et leader dans la gestion intelligente des invendus et des déchets. La mobilité est aussi une thématique que je trouve intéressante.

1Kubator est né à Lyon et s'est agrandi en France puis récemment en Chine, à Chongqing. Des objectifs de developpement ambitieux en somme !

Nous avons un plan de croissance agressif et de grandes ambitions, oui. Nous visons 10 bureaux en France et 20 en franchise. Ce déploiement de nos marques doit permettre de devenir leader en France et à l’international. Pour notre développement en Asie, ce sont les Chinois qui nous ont sollicités. Plus précisément, un entrepreneur franco-chinois qui entend transformer la ville de Chongquing et qui trouvait intéressant notre capacité à créer du réseau et notre méthodologie. 1Kubator Asia est une opportunité pour prendre part dans un marché incontournable. 

Votre regard sur le programme d'incubation d'emlyon business school ? 

C’est une première étape avant d’arriver chez nous 😉 L’incubateur de l’école permet aux élèves de faire le lien entre la pratique et l’académique, c’est très bien. Je tiens d’ailleurs à souligner que ma scolarité à l’école a été très importante dans ma vie et c’est en partie car j’y ai passé de très bonnes années que je suis revenu plus tard m’installer à Lyon.


Other news