Emmanuelle Le Calvé (Co’evolis) : « J’ai été impressionnée par la qualité et la vitalité du campus parisien »

Après un début de carrière au sein d’entreprises françaises et internationales, Emmanuelle Le Calvé (Programme Grande  Ecole1988) s’est spécialisée dans le coaching professionnel. Elle accompagne les dirigeants, les équipes et organisations dans la dimension humaine des transformations. Elle est aujourd’hui dirigeante de Co’evolis et présidente d’ICF France (International Coach Federation,).

Comment en êtes-vous venue à vous engager dans le coaching professionnel ?

J’ai pu exercer très rapidement des responsabilités managériales. J’ai aussi eu la chance d’être coachée individuellement et collectivement en comité de direction. Comme je travaillais régulièrement en mode projet, je me suis interrogée sur ce qui faisait qu’une équipe obtenait de grands succès ou….pas. Je me suis alors formée à différentes disciplines, dont le coaching individuel et collectif. Tout cela a maturé et j’ai décidé d’en faire mon métier. C’est ainsi que j’ai créé Co’evolis il y 10 ans.

Comment accompagnez-vous les entreprises ?

En coaching individuel, j’accompagne des managers ou dirigeants à l’occasion de leur prise de fonction ou encore sur leur développement (relationnel, managérial, organisationnel…), des franchissements d’étapes…

En coaching collectif, j’interviens plus particulièrement sur des coachings « stratégiques », afin d’aider les dirigeants et leurs équipes à définir leurs ambitions, priorités, plans d’actions et à développer la cohésion et la coopération. J’accompagne aussi des équipes sur des projets à fort enjeu ou encore sur le développement de l’efficacité collective.

Les managers sont-ils suffisamment formés en France ?

Cela dépend énormément des structures et de leur souhait d’investir dans le capital humain ! Aujourd’hui, l’enjeu est de s’adapter aux changements. Au-delà des transformations amenées par le numérique, la globalisation, le réchauffement climatique… c’est la société tout entière qui se transforme. Nous vivons un moment charnière. Ces prises de conscience et le développement de compétences nouvelles prennent du temps. Or c’est une difficulté majeure pour les managers et dirigeants que de s’offrir ce temps.

Quels sont vos liens avec emlyon business school ?

Je garde énormément de bons souvenirs de ma période à l’école. Il y a un esprit de corps unique. Quand vous rencontrez un ancien, la connexion est immédiate. Je suis restée très en lien avec certains d’entre eux. Récemment, j’ai visité le nouveau campus à Paris. J’ai été impressionnée par la qualité et la vitalité du campus. J’y retournerai avec plaisir, pour étudier, ou pourquoi pas, pour transmettre. 

Un livre sur votre table de chevet ?

Mon 1er livre c’est ma tablette :) Une fenêtre ouverte sur le monde ! Je m’intéresse aussi énormément aux thématiques du management, de la sociologie, de la psychologie, de l’innovation, de la philosophie. L’interdisciplinarité m’aide à mieux comprendre le monde, à trouver l’inspiration.

Votre devise ?

Sois curieux !

Autres communications