ACS Biotech propose une solution de réparation des lésions de cartilage par chirurgie mini-invasive en seulement une injection. Le secret ? Un gel de cartilage articulaire prêt à l'implantation. Rencontre avec sa fondatrice Pascale Hazot (International MBA), à la fois scientifique, early maker, entrepreneure et innovatrice !

Pascale, tu peux nous faire un état de lieux de ce que l’arthrose provoque aujourd’hui ?

Actuellement, il n’existe pas de solution qui permette de réparer le cartilage. Or toute lésion de cartilage conduit inéluctablement à la dégénérescence des tissus, l’arthrose.  Les produits actuellement proposés aux patients sont : les palliatifs (paracétamol, corticostéroides), la viscosupplémentation (injection d’acide hyaluronique), et pour les cas avancés, la pose de prothèse orthopédique. Des techniques orthopédiques sont pratiquées pour la stimulation d’un tissu cicatriciel, mais qui ne dure pas… Bref, des traitements existent, mais ils ne proposent pas de solution efficace et durable.

ACS Biotech a mis au point une solution unique permettant de réparer le cartilage par chirurgie mini-invasive en seulement une injection.  Ce gel de cartilage Ò articulaire prêt à l’implantation permettra une réparation définitive des lésions traumatiques et d’arthrose débutante. Cette innovation a été brevetée en collaboration avec le CNRS et l’UCBL.

Tu as suivi des études de chimie mais aussi un International MBA à emlyon business school. Quelles compétences utilises-tu dans le développement de ta société ?

Cette double compétence Scientifique et Business m’aide au quotidien pour le développement d’ACS Biotech. La société est née d’une technologie très innovante inspirée de la greffe de chondrocytes :  ACS Biotech est la seule société en France à développer un produit basé sur cette thérapie et elle est la seule au monde à exploiter des produits naturels pour l’optimisation des caractéristiques biologiques et mécaniques avant implantation. Il y aussi la stratégie, le lean management et le marketing, des compétences indispensables pour le lancement d’une start up innovante.

ACS  Biotech dans les 5 ans à venir, tu la vois comment ?

Avec un produit sur le marché européen, efficace et à la hauteur des attentes des chirurgiens orthopédistes et des patients. Nous espérons sincèrement que la solution innovante ACS Biotech permettra aux patients de supprimer leur douleur et de retrouver leur mobilité, leurs activités quotidiennes et sportives. 

Est-il plus difficile d’être entrepreneur ou docteur en science ?

La pluridisciplinarité est mon leitmotiv et je me plais à passer d’un dossier scientifique (développement d’une technique de caractérisation, dossier règlementaire…) à un dossier stratégique (Business Plan…). Pour l’instant, ce double-rôle me motive et cela me permet de suivre l’évolution globale de la société.

Quelle est la principale difficulté quand on lance sa propre entreprise ?

Un projet de start-up, qui plus est dans le domaine médical, est très motivant et très enrichissant, de par la pluridisciplinarité des dossiers à traiter, l’expertise des personnes dans le domaine, la motivation des parties prenantes… Le plus important est de savoir s’entourer des bonnes personnes et de prendre les bonnes décisions.

Quel est ton remède antistress ?

Travailler et écouler le nombre de dossiers à traiter !! Je me suis plus détendue après…

Autres communications